L’importance de mettre en place un solide Contrat de Qualité Fournisseur en amont de la production pour maximiser les contrôles qualité

Le contrôle qualité est une étape majeure du processus de sous-traitance et il est critique d’avoir les meilleurs outils d’inspection en place pour valider la qualité des imports.

Cependant, pour s’assurer que les taux de rejet restent à un minimum, il est de l’intérêt de toutes les parties au contrat de mettre en place en amont un solide Contrat Qualité Fournisseur qui encadre tous les aspects de la production, depuis le choix des matières premières jusqu’à l’échantillonnage pour acceptation.

Patrick Bogaerts, (lien vers le blog) l’expert de la sous-traitance et de l‘achat en Chine vient de publier un livre « Réussir en Chine, les clés du succès de la sous-traitance et des achats en Chine, rapport et analyse des meilleures stratégies de sous-traitance, vos 15 outils pour obtenir la plus haute rentabilité” (lien vers la page publication du blog) dont il a bien voulu nous laisser publier ici ses conseils sur les meilleures pratiques pour mettre en place un programme de contrôle qualité en amont de la fabrication.

Début de l’extrait :

Votre Contrat de Qualité Fournisseur (SQC) devrait inclure ces clauses :

  • le produit

  • emballage, empaquetage

  • étiquetage collectif ou unitaire

  • contrôles/tests

  • contrôle des matières premières

  • principe de GIGO (non conformité)

  • cas de procédures spéciales

  • conformité de pré-expédition

  • métrologie

  • gamme de contrôles

Pour le contrôle de qualité, considérez les méthodes d’échantillonnage pour acceptation et les normes ISO pour les limites de qualité d’acceptation.

Un mot sur le contrôle de qualité

Il y a beaucoup de choses qui peuvent mal tourner avec un produit qui a de nombreux composants et pièces, aussi je veux souligner à quel point il est important de clarifier ces questions avant d’entrer dans la phase de négociation. Vous ne choisissez pas un fournisseur sur l’apparence de son usine ou la gentillesse du manager. Le succès d’un produit ne dépend pas seulement de la qualité technique de sa fabrication. Vous devez aussi penser aux étapes pré et post fabrication pour vous assurer que vous couvrez toutes vos bases ! De cette façon quand votre produit est livré à votre entrepôt et que vous le déballez pour l’examiner, votre première réaction sera « C’est exactement ce que j’attendais ! Elle est parfaite. Lançons la sur le marché immédiatement ! »

Quand je faisais des achats en Chine pour Carrefour et Disney, Netlé, Renault, … (logos), j’ai réalisé que les accords faciles à comprendre et simples sont les meilleurs. L’accord doit décrire ce que vous attendez, qui fera quoi et ce qui doit être fait quand un problème surgit. Il est également bon de convenir au début de qui payera certains coûts imprévus.

Même la plus petite pièce peut ruiner les critères de contrôle de qualité. Je me rappelle d’un contrat qu’un client allemand avait passé en Chine pour fabriquer des sièges de toilettes en bois. La principale ligne de produit de cette société allemande était en céramique, donc faire fabriquer des sièges en bois à l’étranger a posé quelques problèmes. Un problème en a causé un autre et ils ont finalement décidé de faire appel à mon expertise. Je me suis rendu en Chine pour étudier le problème et j’ai découvert qu’améliorer une simple partie comme la charnière résoudrait le problème.

En remodelant la charnière et en la faisant marcher, je suis parvenu à satisfaire le besoin de mon client allemand de siège en bois solide tout réduisant les coûts. Il y a des usines en Chine qui seraient heureuses de remodeler une pièce ou un composant pour augmenter le coût. Trouver la balance entre qualité et bas coût peut être difficile mais quand vous avez établi vos réseaux, ces usines sont à votre portée. Beaucoup de sociétés en Europe pensent que des coûts bas sont synonymes de mauvaise qualité, mais si vous savez ce que vous voulez et mettez en place les procédures de contrôle de qualité nécessaires vous obtiendrez une situation où tout le monde trouve son bénéfice. Vous payez des coûts inférieurs tout en ayant un excellent produit de qualité.

Un des aspects essentiels du contrôle de qualité est le procédé d’échantillonnage. Je voudrais consacrer quelques minutes à ce que nous appelons dans l’industrie « l’échantillonnage pour acceptation. »

Echantillonnage pour acceptation

ISO 2859 est le standard de l’industrie pour déterminer les taux de qualité acceptables pour des marchandises en lots. C’est la norme qui est également connue comme tables AQL (limite de qualité d’acceptation). Ces tables américaines sont reconnues par toutes les sociétés industrielles et ont des équivalents dans tous les organismes de normalisation nationaux et internationaux.   

Il y a cinq alternatives à l’échantillonnage pour acceptation :

– Acceptez tous les lots sans inspection

– Rejetez tous les lots sans inspection

– Inspectez tous les lots dans leur totalité

– Acceptez l’échantillon, rejetez les lots dont l’échantillon est défectueux

– Acceptez l’échantillon et inspectez 100% des lots rejetés

L’échantillonnage pour acceptation est une méthode prouvée que de nombreuses sociétés utilisent pour accepter un lot de production sans vérifier chaque article du lot. Des articles sont aléatoirement sélectionnés une fois qu’ils sortent de la chaîne de production et attendent d’être emballés. La méthode d’acceptation n’est pas une alternative à l’amélioration du processus, elle devrait seulement être utilisée comme un processus complémentaire aux efforts d’amélioration. Elle sert également de mesure provisoire pour assurer la qualité jusqu’à ce que des améliorations réussies soient apportées.

Quand procède-t-on à l’échantillonnage pour acceptation

Des plans d’échantillonnage peuvent être mis en application à différentes étapes du processus de fabrication. Chaque plan est indiqué comme suit :

Je ne vous ennuierai pas avec les détails techniques mais vous donnerai un aperçu de ces plans :

  • Pendant l’étude de faisabilité – contrôle de l’échantillon produit (PSC) et contrôle matière première (RMT LT)

  • Pendant la production en série – contrôle de production initiale (IPC) et contrôle de production en série (MPC)
  • Transport, Douanes et Livraison – inspection de pré expédition (PSI), surveillance de chargement des conteneurs (CLS) et test final en laboratoire (LT)

Notez que ces plans doivent être employés principalement pour une série continue de lots, c.-à-d. une série assez longue pour que les règles de commutation s’appliquent.

Pourquoi ces plans sont utiles

Généralement, les bénéfices de ces plans sont :

a) protection des consommateurs en créant des inspections plus strictes ou un arrêt de production si une détérioration de qualité est détectée durant l’inspection d’échantillonnage)

b) une incitation (à la discrétion de l’autorité responsable) à réduire les coûts d’inspection (par une réduction du nombre d’inspections)

Limite de qualité d’acceptation

La LQA est le pourcentage maximum d’articles défectueux considéré acceptable pour l’échantillonnage (comme moyenne de processus). Des limites différentes peuvent être indiquées pour des types de défauts tels que défauts importants et mineurs, mais devraient être convenues entre l’acheteur et le fournisseur avant la production. Les LQA sont utilisés avec la lettre de code de dimension de l’échantillon (voir le tableau ci-dessous) pour indexer les plans et les prélèvements utilisés dans cette partie d’ISO 2859.

Quand une valeur spécifique de LQA est indiquée pour certains produits non-conformes ou un groupe de produits non-conformes, elle indique que le plan d’échantillonnage acceptera la grande majorité des lots soumis si le niveau de qualité (pourcentage des articles non conformes ou des non-conformités pour chaque lot de 100 articles) de ces lots ne dépasse pas la valeur indiquée par le LQA. Les plans de prélèvement fournis sont arrangés de telle manière que la probabilité de l’acceptation à la valeur indiquée de LQA varie avec la dimension de l’échantillon, (elle est généralement plus élevée pour de grands échantillons que pour des petits.)

Je le répète : la LQA est un paramètre du plan d’échantillonnage et ne devrait pas être confondu avec la moyenne qui décrit le niveau d’opération du processus de fabrication. On s’attend à ce que la moyenne de processus soit meilleure que la LQA ; ceci évitera des rejets excessifs sous ce système.

Classification des défauts

Les défauts détectés pendant les inspections sont généralement classifiés en 3 catégories : défauts critiques, importants et mineurs. Un défaut critique correspond à un défaut qui crée des conditions peu sûres pour les utilisateurs. Vous pouvez fournir votre propre liste de défauts critiques à inspecter.

Un défaut important un défaut qui est susceptible d’avoir pour conséquence l’échec, réduisant ainsi la facilité d’utilisation du produit (ces défauts seront évidents pour l’aspect du produit affectant sa valeur marchande), tandis qu’un défaut mineur ne réduit pas la facilité d’utilisation du produit, mais constitue néanmoins un défaut d’exécution au delà de la norme de qualité définie.

Voici les LQA recommandés sauf instructions différentes du client :

Articles à prix élevé

 Articles à prix bas ou moyen

Pour des défauts importants

LQA 1,0

LQA 1,5

Pour des défauts mineurs

LQA 2,5

LQA 4,0

Il s’est avéré que la méthode d’inspection d’échantillonnage de LQA est précise sur le long terme ; cependant, le niveau de qualité des marchandises une fois sur le lieu de destination est généralement inférieur au résultat d’inspection de pré-expédition. Ceci peut être dû au transport, à la manipulation, ou au changement de l’environnement aussi il est conseillé aux acheteurs de tenir compte de ce facteur en décidant du niveau de LQA.

———————————————————————————————-

Pour plus d’informations sur la sous-traitance en Chine et télécharger gratuitement un chapitre du livre (lien vers la page publication) de Patrick Bogaerts « Réussir en Chine, les clés du succès de la sous-traitance et des achats en Chine, rapport et analyse des meilleures stratégies de sous-traitance, vos 15 outils pour obtenir la plus haute rentabilité”, visitez www.patrickbogaerts.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *