L’UE et la Chine déterminées à renforcer leur coopération en matière de sécurité des produits

L’Union européenne (UE) et la Chine sont déterminées à renforcer leur coopération dans le domaine de la sécurité des produits, ont indiqué jeudi à Bruxelles un commissaire européen et un responsable chinois.

Cette position commune a été exprimée lors d’une conférence de presse conjointe par John Dalli, membre de la Commission européenne chargé de la protection des consommateurs, et Zhi Shuping, directeur de l’Administration générale chinoise chargée de la supervision et de la qualité des produits, à l’occasion de la publication jeudi du rapport annuel 2010 RAPEX sur la protection des consommateurs européens.

Zhi Shuping était à la tête d’une délégation chinoise en visite à Bruxelles pour échanger des opinions avec l’UE sur la sécurité des produits de fabrication chinoise exportés en Europe, ainsi que sur celle des produits importés par la Chine d’Europe.

Estimant que les entreprises devaient exclure tout risque pour la sécurité dès le stade de la conception et que les fabricants devaient gérer la qualité du processus de fabrication et contrôler les produits finaux en bout de chaîne, le commissaire Dalli a noté: «Des partenariats commencent à porter leurs fruits, à la fois en Europe et dans des pays qui nous approvisionnent, comme la Chine. Cela signifie que nous pouvons nous concentrer sur le travail critique à effectuer.»

Selon ledit rapport, qui porte sur le fonctionnement du système d’alerte rapide de l’UE pour les produits dangereux non alimentaires (système RAPEX) au cours de l’année passée, le nombre de notifications RAPEX relatives à des produits chinois a diminué, passant de 60% de l’ensemble des notifications en 2009 à 58% en 2010, alors que les produits provenant d’Europe représentaient 17% du total, ceux d’origine inconnue 10% et ceux d’autres pays 15%.

Pour sa part, M. Zhi a souligné que la Chine, en tant que principal pays exportateur de produits vers l’UE, attachait une grande importance à la qualité des produits destinés à l’exportation, faisant remarquer qu’une bonne partie des défauts décelés sur des produits chinois devait être attribuée à la conception d’origine étrangère.

Promettant de faire en sorte de promouvoir une plus grande prise de conscience de leurs obligations en matière de qualité par les entreprises chinoises qui exportent vers l’Europe, M. Zhi a fait savoir que la Chine, qui importe également de plus en plus de produits européens, travaillerait plus étroitement avec l’UE afin d’accroître les échanges d’informations relatives à la sécurité des produits, qui concerne les intérêts des consommateurs européens comme chinois.

SOURCE : http://french.people.com.cn/Economie/7379363.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *