Quel type d’échantillonnage pour acceptation à mettre en place ?

Un des aspects essentiels du contrôle de qualité est le procédé d’échantillonnage, c’est à dire l’inspection détaillée d’un échantillon de votre production. En effet, vous avez soigneusement sélectionné votre fabricant et il vous faut maintenant contrôler la qualité tout au long du processus de fabrication. Il n’est évidemment pas possible d’inspecter toutes les pièces une à une, et la solution est d’utiliser « l’échantillonnage pour acception ».

C’est une méthode prouvée et utilisée par de nombreuses sociétés pour accepter un lot de production sans vérifier chaque article du lot. Des articles sont aléatoirement sélectionnés une fois qu’ils sortent de la chaîne de production et attendent d’être emballés. Notez bien que la méthode d’acceptation n’est pas une alternative à l’amélioration du processus mais un processus complémentaire, une mesure provisoire pour assurer la qualité jusqu’à ce que des améliorations soient apportées.

Il y a cinq approches à l’échantillonnage pour acceptation :

– Accepter tous les lots sans inspection

– Rejeter tous les lots sans inspection

– Inspecter tous les lots dans leur totalité

– Accepter l’échantillon, rejeter les lots dont l’échantillon est défectueux

– Accepter l’échantillon et inspecter 100% des lots rejetés

Quand procède-t-on à l’échantillonnage pour acceptation

Des plans d’échantillonnage peuvent être mis en application à différentes étapes du processus de fabrication.

Pendant l’étude de faisabilité – contrôle de l’échantillon produit (PSC) et contrôle matière première (RMT LT)

Pendant la production en série – contrôle de production initiale (IPC) et contrôle de production en série (MPC)

Transport, Douanes et Livraison – inspection de pré expédition (PSI), surveillance de chargement des conteneurs (CLS) et test final en laboratoire (LT)

Notez que ces plans doivent être employés principalement pour une série continue de lots, c’est-à-dire une série assez longue pour que les règles statistiques de commutation s’appliquent.

Pourquoi ces plans sont utiles

Généralement, les bénéfices de ces plans sont :

a) la protection des consommateurs en créant des inspections plus strictes ou un arrêt de production si une détérioration de qualité est détectée durant l’inspection d’échantillonnage

b) une incitation (à la discrétion de l’autorité responsable) à réduire les coûts d’inspection (par une réduction du nombre d’inspections)

Limite de qualité d’acceptation

La LQA est le pourcentage maximum d’articles défectueux considéré acceptable pour l’échantillonnage (comme moyenne de processus). Des limites différentes peuvent être indiquées pour des types de défauts tels que des défauts importants et mineurs, mais devraient être convenues entre l’acheteur et le fournisseur avant la production. Les LQA sont utilisées avec la lettre de code de dimension de l’échantillon (voir le tableau ci-dessous) pour indexer les plans et les prélèvements utilisés dans cette partie d’ISO 2859.

Quand une valeur spécifique de LQA est indiquée pour certains produits non-conformes ou un groupe de produits non-conformes, elle indique que le plan d’échantillonnage acceptera la grande majorité des lots soumis si le niveau de qualité (pourcentage des articles non conformes ou des non-conformités pour chaque lot de 100 articles) de ces lots ne dépasse pas la valeur indiquée par le LQA. Les plans de prélèvement fournis sont arrangés de telle manière que la probabilité de l’acceptation à la valeur indiquée de LQA varie avec la dimension de l’échantillon (elle est généralement plus élevée pour de grands échantillons que pour des petits.)

Je le répète : la LQA est un paramètre du plan d’échantillonnage et ne devrait pas être confondu avec la moyenne qui décrit le niveau d’opération du processus de fabrication. On s’attend à ce que la moyenne de processus soit meilleure que la LQA ; ceci évitera des rejets excessifs sous ce système.

Classification des défauts

Les défauts détectés pendant les inspections sont généralement classifiés en 3 catégories : défauts critiques, importants et mineurs. Un défaut critique correspond à un défaut qui crée des conditions peu sûres pour les utilisateurs. Vous pouvez fournir votre propre liste de défauts critiques à inspecter.

Un défaut important est un défaut qui est susceptible d’avoir pour conséquence l’échec, réduisant ainsi la facilité d’utilisation du produit (ces défauts seront évidents pour l’aspect du produit affectant sa valeur marchande), tandis qu’un défaut mineur ne réduit pas la facilité d’utilisation du produit, mais constitue néanmoins un défaut d’exécution au delà de la norme de qualité définie.

Voici les LQA recommandés sauf instructions différentes du client :

Articles à prix élevé

Articles à prix bas ou moyen

Pour des défauts importants

LQA 1,0

LQA 1,5

Pour des défauts mineurs

LQA 2,5

LQA 4,0

Il s’est avéré que la méthode d’inspection d’échantillonnage de LQA est précise sur le long terme; cependant, le niveau de qualité des marchandises une fois sur le lieu de destination est généralement inférieur au résultat d’inspection de pré-expédition. Ceci peut être dû au transport, à la manipulation, ou au changement de l’environnement aussi il est conseillé aux acheteurs de tenir compte de ce facteur en décidant du niveau de LQA.

Ces règles de base vous auront donné une meilleure idée du processus de contrôle qualité à mettre en place.  Pour aller plus loin, je vous renvoie vers la description détaillée de nos services.  Enfin n’hésitez pas à nous contacter avec des questions relatives à votre problématique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *